Saison 19/20 > Danse > Rouge chaperon

Cultures Urbaines / Danse

Festival des cultures urbaines 1temps6té - Danse

Rouge chaperon

mercredi 08 avril 2020 - 17h00

Réserver

Cie DK59 Gilles Verièpe

Tel un voyage à travers nos émotions, Rouge Chaperon, conte chorégraphique est une pièce destinée à évoquer et à faire éprouver la joie, la peur, la tristesse, la colère. Par leur alchimie, les interprètes, trois danseurs et un batteur, emmènent les spectateurs dans un voyage initiatique, comme dans un rite de passage, qu’inspirent librement les versions du conte de Charles Perrault et des frères Grimm. Le loup, le Petit chaperon rouge, la Mère-grand, le chasseur : qui incarne l’innocence et la confiance ? La méchanceté et la ruse ? Qui est le héros et qui est l’éternelle victime ? Et si les rôles traditionnellement attribués aux personnages s’inversaient…

à partir de 4 ans

le spectacle sera suivi d’un temps d’échange et d’initiation à la danse

Chorégraphie Gilles Verièpe Assistant à la création Valérie Masset
Danseurs John Bogg, Bi Jia Yang et Yulia Zhabina
Création musicale et batterie Julien Carillo
Création lumières Paul Zandbelt
Costumes Arielle Chambon
Crédit photo ©Gilles Verièpe

Séances pour les scolaires

Compagnie DK59, Gilles Verièpe

THÉMATIQUE : REVISITATION CHORÉGRAPHIQUE DU CONTE LE PETIT CHAPERON ROUGE inspirée des versions de Charles Perrault et des frères Grimm

Tel un voyage à travers nos émotions, Rouge Chaperon, conte chorégraphique est une pièce destinée à évoquer et à faire éprouver la joie, la peur, la tristesse, la colère.
Par leur alchimie, les interprètes, trois danseurs et un batteur, emmènent les spectateurs dans un voyage initiatique, comme dans un rite de passage, qu’inspirent librement les versions du conte de Charles Perrault et des frères Grimm.
Le loup, le Petit chaperon rouge, la Mère-grand, le chasseur : qui incarne l’innocence et la confiance ? La méchanceté et la ruse ? Qui est le héros et qui est l’éternelle victime ? Et si les rôles traditionnellement attribués aux personnages s’inversaient…

Le chorégraphe : Gilles Verièpe
Gilles Verièpe crée ses premières pièces chorégraphiques quand il est encore membre du Ballet Preljocaj : en 1997 il interprète sa première création, un solo intitulé L’homme est derrière son regard comme derrière une vitrine. L’année suivante, il crée Kippec, conte chorégraphique coloré et ludique pour le jeune public. En décembre 2000, il monte la Compagnie Gilles Verièpe et crée deux pièces : Emma, un duo sensible sur une musique de Schubert, et Egon, portrait(s) de famille, un trio inspiré d’Egon Schiele. Suit, un an après, Zich, un solo en silence sur l’intime, que Gilles Verièpe interprète lui-même.
Mambo !, quintette divertissant mettant en scène les années 1950, est créé en mars 2002. En 2003, Petite anatomie, pièce instinctive sur le corps, réunit sur scène six danseurs et un photographe.
En 2004 et 2005, Gilles Verièpe danse régulièrement auprès de la chanteuse Emmanuelle Bunel, pour laquelle il crée et danse la chorégraphie des pièces Carnet de voyage et Partir ! Egon, Emma und Zich, créé en 2005 à partir du matériau de trois pièces précédentes, est un trio sur la séduction, la sensualité, la manipulation. En 2004 un autre trio, féminin celui-là, Spinning, met en scène la tension entre plaisir et liberté (il est présenté au festival Off d’Avignon l’année suivante).
En 2006, Gilles Verièpe crée Zoet, quintette masculin sur la septième symphonie de Beethoven et se voit commander une pièce par la Clef des chants : ce sera Everglade, spectacle pour jeune public mêlant le piano, le corps et la voix. Après son troisième solo, Phrygian Gates, en 2007, il crée l’année suivante Don Quichotte, itinéraire d’un chevalier errant, pièce littéraire et chorégraphique, puis, en 2009, un quatuor itinérant, Petite formes dansées.
For your love, ballet jubilatoire pour deux femmes et un homme, est créé en 2010. Suivent, en 2012, Le Carnaval de Saëns, pièce pour jeune public, et le duo Gilles & Yulia en 2013. En 2014 et 2015 seront créé She-mâle, pièce pour sept danseuses, et E-scape quatrième solo interprété par Gilles Verièpe. En 2016, il rencontre Ingrid Thobois, écrivain avec laquelle il crée L’architecture du hasard dans le cadre de Concordan(s)e.

Âge : dès 4 ans
Durée : 35mn

Séances scolaires

Mardi 07 avril à 10h et 14h15
Jeudi 09 avril à 10h et 14h15
Vendredi 10 avril à 10h et 14h15

 

Scènes impressions - Espace commentaire

Laisser un commentaire