Saison 19/20 > Expositions > Carte blanche aux Lauréats Lez’arts verts 2019

Expositions

Saison d'expositions 2019/2020

Carte blanche aux Lauréats Lez’arts verts 2019

Du jeudi 12 décembre 2019 au vendredi 10 janvier 2020

Carte blanche aux Lauréats

Lez’arts verts 2019

Vernissage le mercredi 11 décembre 2019 à 18h30

Archibald Aki
Cicatriques

Originaire du Nord, Archibald Aki est un artiste polymorphe (textuel, scénique, mélodique et pictural). Après cinq ans passés au Sénégal où il a créé Le Petit Keur, maquis ré-créatif (théâtre, expos, concert, ateliers, projections), il vit aux Pays-Bas où il se consacre à l’écriture et à ses œuvres picturales imbibées d’Europe et d’Afrique, de psychanalyse et de naïvetés enfantines, des cruautés du réel et de fantasmagories perchées.
Avec sa compagnie La Simiesque, il a monté le concert spectacle LE PEUPL, remarqué au festival d’Avignon 2018. Il est également l’auteur de plusieurs ouvrages poétiques aux Éditions Les Venterniers dont le dernier, Peaux Confites, est sorti en juin. Se nourrissant l’une l’autre, l’écriture et l’illustration ont, dans l’univers d’Archibald Aki, grandi ensemble comme deux gamins inséparables dans la rue, se cognant parfois et se réconciliant toujours. Liant expressionnisme et psychanalyse à une naïveté submergée, Aki dessine à la rature, comme si chaque essai était important, repassant sur les traits échoués à la manière d’une diseuse de bonne aventure qui chatouille les lignes de vie d’une main en s’étonnant des cicatrices…

Florence Heyman
Pigeon Voyageur
Dialogue entre l’Artiste, les hommes et leurs paysages

Originaire des Flandres, Florence Heyman navigue depuis toujours de bulles en bulles artistiques. A l’adolescence, elle débute par le dessin, la B.D et la peinture à l’huile auprès de Jacques Carton au château de Nieppe. Dans son métier d’enseignante, l’Art n ‘est jamais bien loin, et devient une porte d’entrée de connaissance de soi et de l’autre autant qu’un outil pédagogique. Bénévole dans le champ du Handicap, Florence Heyman s’investit auprès des neuro-atypiques, persuadée que l’art — en plus d’être un espace d’échange et de créativité — peut aussi être thérapie.
En 2017, elle découvre, au Centre des Arts Visuels de Lille, la gravure en relief auprès de Janutz Stega et s’épanouit dans la gravure sur bois, matériau qu’elle connait bien par son père artisan menuisier. C’est là aussi qu’elle apprend les techniques d’impressions et de dessin du vivant.
En reconversion professionnelle, Florence Heyman décide de se consacrer entièrement à ses activités artistiques. Ses rencontres avec des artistes d’horizons différents au Centre des Arts visuels de Lille et aux «Beaux-Arts du soir» de Tournai l’encouragent à faire évoluer son travail vers un aspect plus graphique autour de la BD-illustration en gravure notamment.

Carnet de croquis en poche, Florence Heyman s’inspire de tout ce(ux) qui l’entoure(nt). Voyageuse polyglotte et écolo, elle prend autant de plaisir à travailler en terrasse de café, se nourrissant de l’ambiance fourmillante de la ville qu’à se plonger dans le calme ressourçant d’un paysage de campagne.

Florence Heyman aime semer de la couleur, de la fantaisie et de la nouveauté sur ses chemins plastiques et vous invite, avec cette carte blanche, à découvrir un éventail de son travail d ‘Artiste « électron libre » comme elle aime à se définir.

Mathias Boudot & Sophie Dufouleur

« En avril 2019, Julie Decriem, professeure de Gravure à l’école d’Art, propose à ses élèves de participer à l’exposition Lez’Arts verts sur le thème « Et si la paresse était un art ? », on dit oui.
En mai, La Barcarolle nous propose une carte blanche, on dit pourquoi pas.
Donc rendez-vous en décembre pour l’exposition.
Pour te dire que je me sens seul je dessine à l’encre vide un désert. D.Balavoine

Scènes impressions - Espace commentaire

Laisser un commentaire