Espace scolaire

octobre 2019

Cycle 1

Compagnie l’Embellie Musculaire

THÉMATIQUE : LE TEXTILE

Dans le cadre du temps fort Les petites formes pour petits bouts porté par l’Office culturel d’Aire-sur-la-Lys du 17 au 25 octobre 2019.
Pull-Over c’est une série de fables visuelles et dansées, qui explore toutes les facettes d’un vêtement bien connu : le PULL. En le détournant, le détricotant, le déformant ou l’assemblant avec d’autres, Ombline, Marie et Katia construisent des histoires en habitant ces drôles de peaux faites de laine et de coton.
Pull-Over c’est un voyage qui prend sa source du simple geste de mettre un pull. La sensation de la matière, la forme qui contraint, dirigent le mouvement, transforment et déforment le corps. Le pull se métamorphose et nous métamorphose, créant plusieurs identités, animales, végétales, minérales, monstres, pour ensuite revenir au quotidien du simple pull mais avec en mémoire tous ces états, ces identités vécues.
Pull-Over propose aussi une porte d’entrée vers l’abstraction, vers une lecture sensorielle et poétique, une prise de conscience corporelle.

La Compagnie
La compagnie L’Embellie musculaire est née de la rencontre de la marionnettiste Ombline de Benque et de la danseuse Katia Petrowick en mai 2009. Elle rassemble les créations et explorations singulières des deux artistes ainsi que leur recherche commune.

Âge : dès 3 ans
Durée : 45mn

AREA, Aire-sur-la-Lys

Séances scolaires

Jeudi 17 octobre 2019 à 10h et 14h15 (séance OCA)

décembre 2019

Cycle 1

Bouffou Théâtre à la coque

THÉMATIQUE : Les notions d’espace, de territoires, de frontières, de cadres, de limites et le respect de l’autre

Tout en poésie mécanique faite de « bidouilles », de rouages et de manivelles, le spectacle nous raconte une histoire issue d’un fait divers : un homme d’un lointain pays de l’Europe de l’Est, qui n’avait jamais vu la mer, prend sa bicyclette pour aller à sa rencontre, traverse plusieurs pays, croise nombre de gens… et touche presque au but. Malheureusement il est rattrapé par les formalités administratives : sans papiers d’identité, il est arrêté puis reconduit à son point de départ par avion. Une « tragédie » ordinaire qui oppose naïvement poésie et rigidité des lois établies… Le but du personnage est de voir la mer. Pour cela, il utilise le seul moyen de déplacement à sa disposition : son vélo. A aucun moment il ne pense aux dangers éventuels durant ce périple, aux formalités administratives nécessaires pour traverser des pays… Cette immédiateté des choses, la place du possible, du rêve, dans le raisonnement du personnage, lui donnent une candeur et une naïveté peu tolérables dans nos sociétés dites civilisées… La liberté de circulation est encadrée par des règles et des lois que ne connaît pas le rêve. Alors comment faire cohabiter les envies de tout un chacun dans les cadres qu’impose la vie collective ? Nos règles de vie sociale sont-elles encore capables de préserver les libertés individuelles ? Et puis savons-nous encore saisir l’indispensable part du hasard ? Un spectacle pour les plus petits, source de plaisir, d’émotions et de questionnements…

La Compagnie
Fondée et dirigée par Serge BOULIER depuis 1986, la compagnie BOUFFOU Théâtre présente en France et à l’étranger des spectacles de marionnettes pour enfants et adultes. Serge BOULIER s’attache à mettre en scène jeu d’acteurs et marionnettes au service de propos qui tentent d’ouvrir de nouvelles portes vers de « possibles ailleurs ». Parmi ses créations emblématiques : « Bynocchio de Mergerac », « Vache à plumes et autres poules à pis », « Mauvaise Herbe », « Toi du monde », « Du vent dans la tête » et surtout « La mer en pointillés » qui a reçu le Molière 2007 du spectacle jeune public.

Âge : dès 3 ans
Durée : 45mn

AREA, Aire-sur-la-Lys

Séances scolaires

Jeudi 19 décembre 2019 à 10h (séance OCA)

janvier 2020

Cycle 2

Jeune public / Théâtre

En attendant le Petit Poucet

La Manivelle Théâtre

La Manivelle Théâtre

THÉMATIQUE : LE CONTE DU PETIT POUCET revisité par Philippe Dorin

En mots simples et poétiques, Philippe Dorin s’inspire à sa manière du célèbre conte.
Dans cette fable, pas d’ogre, juste l’essentiel : deux poucets attachants et des cailloux ! Le Grand et La Petite se retrouvent frère et soeur, sur le chemin de leur abandon à leur rêve. Cherchant un sens à leur histoire, tous deux découvrent et s’interrogent, joyeux ou graves, vite rejoints par un petit caillou facétieux, échappé d’un chariot lui aussi en voyage…
La mise en scène explore un univers sonore et visuel, ludique et énigmatique, dont la poésie se révèle en musique, magie, ombre, vidéo, lumières, toiles mouvantes. Des trajectoires, apparitions, disparitions, des dialogues imagés traversés d’humour tendre, nous racontent, au rythme des étapes, la circularité d’un cheminement sensible vers l’ouverture. Un jeu pour partager le plaisir du théâtre, un spectacle actuel pour revisiter un sujet éternel.

Le metteur en scène : François Gérard
Fondateur de La Manivelle, il enseigne, se forme artistiquement, puis devient professionnel et artiste permanent durant six ans au Centre Dramatique National pour l’Enfance de la Jeunesse (Lille). Il retrouve La Manivelle pour y mettre en scène une trentaine de spectacles, animer de multiples ateliers, mettre en place des accueils d’artistes, co-fonder le Collectif régional jeune public. Il écrit et adapte une dizaine de textes. Son travail explore les mises en jeu d’écritures théâtrales actuelles pour la jeunesse.

L’auteur : Philippe Dorin
Philippe Dorin est né en 1956 et vit à Paris. Il est l’auteur de nombreuses pièces de théâtre destinées aux enfants et régulièrement jouées sur les scènes françaises et d’ailleurs. Depuis 1997, il codirige, avec Sylviane Fortuny, la compagnie « pour ainsi dire ». Ensemble, ils créent des spectacles dont L’hiver, quatre chiens mordent mes pieds et mes mains pour lequel ils obtiennent en 2008 le Molière du spectacle jeune public. En dehors de l’écriture de ses pièces, il aime proposer d’autres formes de rencontres avec le public où il questionne sa fonction d’écrivain : des ateliers d’archéologie poétique ou de géographie imaginaire à partir de feuilles de papier pelure, d’encre bleue et de petits cailloux blancs. Plus récemment, il se consacre à des projets à l’international autour de son écriture. Il est régulièrement sollicité pour animer des stages de formation professionnelle autour de la question du texte et du spectacle pour enfants.

Âge : dès 6 ans
Durée : 45mn

salle Balavoine

Séances scolaires

Mardi 07 janvier à 10h et 14h15
Mercredi 08 janvier à 10h
Jeudi 09 janvier à 10h et 14h15
Vendredi 10 janvier à 10h et 14h15

Cycle 1

Danse

Je suis tigre

Groupe Noces Danse Image

Groupe Noces Danse Images, Florence Bernad

THÉMATIQUES : LA MIGRATION

Je suis TIGRE sera un spectacle jeune public, sur le thème de la migration.
Le sujet des réfugiés fait aujourd’hui la une des médias, et les enfants n’ont pas toujours les clés pour comprendre les mots et les images auxquels ils sont confrontés. La question des réfugiés est complexe, suscitant des prises de position politique au niveau des états, et des réactions de la part des citoyens. Il est difficile d’aborder tous ces enjeux avec les enfants.
L’objectif de Je suis TIGRE est aussi de réagir à un discours raciste, violent et décomplexé concernant les étrangers, et plus particulièrement les migrants-es.
Par le biais d’un dessin géant exécuté en direct par un acrobate et une danseuse, la chorégraphe désire aborder de manière simple et visuelle les questions liées à la migration, que peuvent se poser les enfants.
Des questions du type – C’est quoi un réfugié – Pour quelles raisons certaines personnes sont-elles obligées de quitter leur pays – Où vont-elles – Pourquoi ne peuvent-ils pas aller où ils veulent – Ces enfants pourront-ils rentrer un jour dans leur pays ?
Le dessin permettra une distance quant à la dureté des thèmes abordés.
Je suis TIGRE mettra également l’accent sur la simplicité et la facilité qu’ont les enfants à vivre et jouer ensemble sans se poser de questions sur leurs origines. Le spectacle abordera les questions d’ouverture, de tolérance, et invitera les enfants à essayer de comprendre la migration, et ce qui en fait sa richesse. Le partage d’un côté, le courage de l’autre, la joie ensemble.
La chorégraphe souhaite être dans une démarche explicative et pédagogique. Raconter grâce au dessin et au mouvement, la guerre, la fuite, l’exode, l’exil, la migration, l’arrivée en Europe, la cour de récréation.

La Chorégraphe : Florence Bernad
Florence Bernad s’impose depuis 2001 comme représentante d’une danse physique et théâtrale, virtuose, émotionnelle et transpirante, avec un attachement particulier à aller chercher tous les publics. Son expérience à passer d’un propos pour les adultes à un univers pour enfants, lui donne une liberté de ton singulière.
Ses créations mêlent la danse et le texte et sont souvent enrichis du parcours pluridisciplinaire des artistes dont elle s’entoure. Depuis Punky Marie – création 2015 et For love – création 2018, elle intègre le mouvement acrobatique/circassien et le mât chinois dans ses compositions.
Depuis 2013, la chorégraphe travaille avec l’autrice Aurélie Namur. L’autrice a écrit les textes de Montagne – jeune public en 2014, de Lullinight – jeune public 2016 et de For love – tout public 2018. Je suis TIGRE sera leur quatrième collaboration.

Âge : dès le cycle 3
Durée : 55mn

salle Balavoine

Séances scolaires

Lundi 27 janvier à 14h15
Mardi 28 janvier à 10h et 14h15
Jeudi 30 janvier à 10h et 14h15
Vendredi 31 janvier à 10h et 14h15

février 2020

Cycle 1

Musiques

Bon voyage

Cie D’un instant à l’autre

Cie D’un instant à l’autre

THÉMATIQUES : Une allégorie pluridisciplinaire autour de LA MARCHE, DES EXILS ET DES MOUVEMENTS COLLECTIFS

Il s’agit d’un spectacle musical pluridisciplinaire jouant sur les relations entre textes et musique. Sur scène, un trio musical formé de François Merville à la batterie et aux objets sonores, Julien Padovani aux claviers (orgue Hammond et Fender Rhodes) et Christine Bertocchi à la voix.
Au menu, des textes de Ghislain Mugneret et des compositions musicales de Guillaume Orti qui se mêlent dans un tissage de sens et de sons.
Alternance de textes chantés, parlés-chantés et parlés-rythmés dans des mises en forme très variées : chansons, récits et poèmes (avec envolées lyriques, jeux rythmiques, jeux de sons et de sens).
Prise en compte, dans l’écriture textuelle et musicale, de la scansion et de la respiration ainsi que des possibilités d’improvisation.
Chaque proposition d’écriture de texte évolue en collaboration étroite avec les propositions musicales, de la conception à la réalisation.
L’ensemble des compositions musicales met en jeu une grande diversité des modes de relations entre les trois instrumentistes : instrumentation, matières sonores, traitement du timbre et spatialisation, ritournelles de marche, cycles rythmiques évolutifs, tapis sonores ainsi que des passages improvisés. Une multitude de points d’entrées convergeant vers un ailleurs onirique.

QUELQUES THÉMATIQUES D’ECRITURE
Le Pays Natal et le Pays étranger. Rester ou Partir. Rester est-il le fruit de la peur ? Partir est-il une fuite ? Analogie entre les mots exprimant le déplacement géographique et ceux du « chemin de vie ». Se diriger pour se rendre quelque part et diriger sa vie. Le voyage est lié au désir. Il confronte notre intériorité au monde extérieur. En cela le voyage est toujours un voyage intérieur.
Dans ce voyage, nous allons à notre rencontre, et devenons à notre tour l’étranger.
Étranger aux autres, étranger à nous même, étranger au monde. Nous sommes le premier étranger croisé sur le chemin, en mouvement, en évolution. Quitter son territoire c’est se placer au bord du monde, être au bord de soi-même, sur la frontière intérieur ou extérieur.
Les voyages choisis ou forcés : être en instabilité entre errance individuelle et exils collectifs. La marche, la course (en avant) et les rencontres insolites permettent d’explorer les frontières au sens large : frontières physiques, frontières géographiques, frontières morales.

Âge : dès le cycle 3
Durée : 1h

salle Balavoine

Séances scolaires

Vendredi 07 février à 10h et 14h15
SEMAINE CULTURELLE du 10 au 14 février 2020 avec Christine Bertocchi (3 classes)
Restitution le 14 février 2020 à 17h30 à la salle Balavoine

Cycle 2

Jeune public / Théâtre d'objets

Promenade intérieur

Théâtre d'objets

Compagnie Les ateliers de Pénélope

THÉMATIQUE : LE CORPS HUMAIN

Avec Promenade intérieure je souhaite explorer l’intérieur du corps humain : système respiratoire, système sanguin, système nerveux… Nous sommes remplis d’une machinerie incroyable et mystérieuse dont nous ne connaissons ou comprenons pas grand-chose… Comment sommes-nous à l’intérieur ?
Cette recherche apparemment scientifique de la biologie interne se révélera n’être qu’un prétexte à une recherche plus symbolique en réalité, car si l’on peut voir dans un livre où se trouve notre cœur ou nos poumons, comment circule le sang ou l’air, quel livre nous dit où se trouve notre colère, notre tristesse ou notre courage ?
La compagnie a choisi 3 objets pour évoquer ce sujet et rendre les choses visibles, compréhensibles, matérielles et poétiques.

La Compagnie
La compagnie Les Ateliers de Pénélope propose des spectacles tout public, au croisement du théâtre, de l’objet, du conte et de la marionnette. Des spectacles qui peuvent se jouer dans des lieux très divers. Le travail de Solène, comédienne à l ‘origine de cette compagnie, mise sur un rapport direct aux spectateurs et une évidente convivialité. Ces spectacles sont vraiment des moments de partage qui s’adressent autant aux adultes qu’aux plus jeunes. Chacun pouvant y trouver des thématiques et des références en rapport avec son âge, toujours traitées avec distance et humour. Créée en 2010, la compagnie consacre ses premières créations à la mythologie, à l’histoire et à la musique.

L’image
Car elle est omniprésente durant mes recherches : schémas, dessins scientifiques, photographies taille réelle ou agrandie au microscope, radiographies… Nous avons accès à la connaissance de l’intérieur de notre corps humain grâce aux images. Il sera notre matériau premier. Ces images nous les fabriqueront, inspiré par les cadavres exquis des surréalistes, nous pourrons juxtaposer les images de sciences à nos rêveries, emmêler ensemble réel et imaginaire.
Ce travail de création d’images sera confié à Magali Dulain, illustratrice. Son travail est fait de collages et de dessins. De juxtapositions qui parfois nous font rire ou rêver.

Le conte
Parce que partir à la découverte de son corps n’est qu’un prétexte pour partir à la découverte de soi, mais aussi du monde. L’univers du conte initiatique m’apparait pour ces raisons comme une évidence. Il est adapté au public que nous ciblons. Il s’agira donc de créer notre conte, d’en inventer le contenu, mais d’emprunter la forme à une tradition. Ce travail d’écriture menée par Solène Boyron, se fera en étroite collaboration avec Amalia Modica et sera accompagné par Rachid Bouali.

Le son
Troisième objet avec lequel nous souhaitons jouer : le son. Bruitage, musique mais aussi variations des volumes, tout l’univers sonore accompagnera le spectateur dans son entrée à l’intérieur du corps humain. Promenade intérieure doit plonger le spectateur au fond des entrailles, l’immerger. Les voix seront parfois faites d’écho et de résonnance, parlées ou murmurées, en direct ou off, intérieures ou extérieures.
Solène Boyron, Metteuse en scène

Âge : dès le CP
Durée : 1 heure

AREA, Aire-sur-la-Lys

Séances scolaires

Mardi 04 février à 14h15 (séance OCA)
Jeudi 06 février à 10h et 14h15
Vendredi 07 février à 10h et 14h15

mars 2020

Cycle 1

Jeune public / Théâtre d'objets

Mamie rôtie

Théâtre d'objets

Cie le 7 au soir

THÉMATIQUES :
L’histoire de Mamie Rôtie, c’est celle d’une mamie toujours dans son lit. Mamie rôtie ne bouge plus et ne parle plus, mais son petit-fils le fait pour elle, chaque fois qu’il vient la voir. Pour la distraire à son chevet, il invente un monde fait de cartes postales et de poèmes, de chansons bizarres et d’objets qui s’animent, d’airs de trompette et d’images projetées. Ainsi, il retrace l’étonnante histoire de son aïeule.
À la fois auteur, comédien et metteur en scène sur cette pièce tous publics, Yvan Corbineau nous raconte sa grand-mère en homme-orchestre qui puise dans leurs souvenirs communs et déploie des trésors d’imagination pour évoquer leur relation, à travers moult petites machineries et bidouillages. Un large éventail d’émotions, du burlesque à la gravité, se dégage de ce très beau texte autobiographique.

Un monologue poétique où l’humour le dispute à la tendresse. Télérama – TT “On aime beaucoup” –

Âge : dès 8 ans
Durée : 50mn

Séances scolaires

Mardi 17 mars à 14h15 (séance OCA)
Jeudi 19 mars à 10h et 14h15
Vendredi 20 mars à 10h et 14h15

avril 2020

Cycle 1

Jeune Public / Musiques

L’oreille à tiroirs

Les Lunaisiens

Les Lunaisiens Arnaud Marzorati

THÉMATIQUE : LA DÉCOUVERTE DES NOTES DE MUSIQUE

Bien sûr, presque tout le monde sait que les notes de musique vivent sur une portée, dans une partition…
Mais qui sait que le Do aime dormir ? Que le Ré monte sur le dos du Do ? Et que le si pose toujours des questions ? Je ne te dis rien des autres notes, sinon je finirais par te raconter toute l’histoire.
Et cette histoire, elle se fait en musique…
Et cette histoire, c’est l’histoire de Do, ré, mi et les autres…
Avec ce conte musical, imaginé par Arnaud Marzorati et sa Clique des Lunaisiens, les enfants des maternelles sont invités à découvrir l’univers extraordinaire des notes de musique.
A la fois simple et bon enfant, ce conte pour 2 chanteurs, flûte à bec et accordéon, se propose d’initier les « petites oreilles » à la joie de courtes mélodies.
Ainsi pourront-ils découvrir la hauteur des notes, la merveilleuse rencontre de ces dernières pour faire des accords.
Bref, sans même s’en rendre compte, chacun finira par chanter sa gamme avec la complicité de toutes les notes, de leurs amis les rythmes et peut-être même d’un dièse ou d’un bémol qui viendront rendre visite à leurs copines.

L’Ensemble les Lunaisiens
Faire chanter la mémoire : avec ses Lunaisiens, Arnaud Marzorati propose au public de (re)découvrir la chanson française, de ses origines au XXe siècle. En explorant ce répertoire, trop souvent oublié dans les bibliothèques, ce baryton passionné de littérature remet au goût du jour les premières chansons à textes de l’histoire. Des oeuvres qui sont autant de témoignages précieux du passé, de l’aventure humaine et de la musicalité foisonnante propre à chaque époque.
À travers ce patrimoine vocal populaire et en choisissant de sortir des formats de concerts traditionnels, c’est bien l’histoire et la littérature que Les Lunaisiens transmettent dans leurs spectacles depuis bientôt dix ans. Particulièrement attachés aux questions d’éveil, d’éducation et de lien social, Les Lunaisiens multiplient les résidences et actions auprès des publics jeunes et empêchés, pour lesquels Arnaud Marzorati développe et adapte des répertoires spécifiques.
Du récital à l’opéra de poche, l’ensemble, à géométrie variable, sillonne le territoire à la rencontre du public. Il lui propose une porte d’entrée inédite dans la musique, au contact du patrimoine français. L’originalité des Lunaisiens les amènent à se produire aussi bien dans les grandes salles de concert classiques que sur les scènes lyriques, les Scènes nationales ou les musées.

Âge : dès 3 ans
Durée : 40mn

Salle des 2 colonnes, Le Moulin à Café

Séances scolaires

Lundi 06 avril à 10h et 14h15
Mardi 07 avril à 10h et 14h15
Jeudi 09 avril à 10h et 14h15
Vendredi 10 avril à 10h et 14h15

Cycle 1

Cultures Urbaines / Danse

Rouge chaperon

Festival des cultures urbaines 1temps6té - Danse

Compagnie DK59, Gilles Verièpe

THÉMATIQUE : REVISITATION CHORÉGRAPHIQUE DU CONTE LE PETIT CHAPERON ROUGE inspirée des versions de Charles Perrault et des frères Grimm

Tel un voyage à travers nos émotions, Rouge Chaperon, conte chorégraphique est une pièce destinée à évoquer et à faire éprouver la joie, la peur, la tristesse, la colère.
Par leur alchimie, les interprètes, trois danseurs et un batteur, emmènent les spectateurs dans un voyage initiatique, comme dans un rite de passage, qu’inspirent librement les versions du conte de Charles Perrault et des frères Grimm.
Le loup, le Petit chaperon rouge, la Mère-grand, le chasseur : qui incarne l’innocence et la confiance ? La méchanceté et la ruse ? Qui est le héros et qui est l’éternelle victime ? Et si les rôles traditionnellement attribués aux personnages s’inversaient…

Le chorégraphe : Gilles Verièpe
Gilles Verièpe crée ses premières pièces chorégraphiques quand il est encore membre du Ballet Preljocaj : en 1997 il interprète sa première création, un solo intitulé L’homme est derrière son regard comme derrière une vitrine. L’année suivante, il crée Kippec, conte chorégraphique coloré et ludique pour le jeune public. En décembre 2000, il monte la Compagnie Gilles Verièpe et crée deux pièces : Emma, un duo sensible sur une musique de Schubert, et Egon, portrait(s) de famille, un trio inspiré d’Egon Schiele. Suit, un an après, Zich, un solo en silence sur l’intime, que Gilles Verièpe interprète lui-même.
Mambo !, quintette divertissant mettant en scène les années 1950, est créé en mars 2002. En 2003, Petite anatomie, pièce instinctive sur le corps, réunit sur scène six danseurs et un photographe.
En 2004 et 2005, Gilles Verièpe danse régulièrement auprès de la chanteuse Emmanuelle Bunel, pour laquelle il crée et danse la chorégraphie des pièces Carnet de voyage et Partir ! Egon, Emma und Zich, créé en 2005 à partir du matériau de trois pièces précédentes, est un trio sur la séduction, la sensualité, la manipulation. En 2004 un autre trio, féminin celui-là, Spinning, met en scène la tension entre plaisir et liberté (il est présenté au festival Off d’Avignon l’année suivante).
En 2006, Gilles Verièpe crée Zoet, quintette masculin sur la septième symphonie de Beethoven et se voit commander une pièce par la Clef des chants : ce sera Everglade, spectacle pour jeune public mêlant le piano, le corps et la voix. Après son troisième solo, Phrygian Gates, en 2007, il crée l’année suivante Don Quichotte, itinéraire d’un chevalier errant, pièce littéraire et chorégraphique, puis, en 2009, un quatuor itinérant, Petite formes dansées.
For your love, ballet jubilatoire pour deux femmes et un homme, est créé en 2010. Suivent, en 2012, Le Carnaval de Saëns, pièce pour jeune public, et le duo Gilles & Yulia en 2013. En 2014 et 2015 seront créé She-mâle, pièce pour sept danseuses, et E-scape quatrième solo interprété par Gilles Verièpe. En 2016, il rencontre Ingrid Thobois, écrivain avec laquelle il crée L’architecture du hasard dans le cadre de Concordan(s)e.

Âge : dès 4 ans
Durée : 35mn

salle Balavoine

Séances scolaires

Mardi 07 avril à 10h et 14h15
Jeudi 09 avril à 10h et 14h15
Vendredi 10 avril à 10h et 14h15

 

juin 2020

Cycle 1

Cirque

Les Sphères Curieuses

Biennale Quel Cirque !

Compagnie Le cirque Inachevé

La Compagnie : Le Cirque Inachevé
Le Cirque Inachevé est fondé en 2007 par Antoine Clée et Thomas Dequidt. Ils se rassemblent autour d’une envie de donner une dimension plus corporelle à la jonglerie, qui leur permet de laisser s’exprimer un vocabulaire du mouvement. Ils cherchent également à injecter une composante théâtrale dans leur pratique, basée sur le muet, leur rapport à l’absurde et au clown. Le Cirque Inachevé est né d’une envie de mélange qui permet d’enrichir leur pratique artistique en lui donnant plusieurs facettes. Ainsi naît une pluridisciplinarité qui permet d’enrichir leurs créations à travers le jeu et la danse. En 2009, ils créent « Piste and Love », un duo burlesque sans musique ni décor mais plein d’humour et de virtuosités. Prix du Public lors du festival au Bonheur des mômes 2010 et toujours en tournée. Ensuite, leurs travaux en solo font ressortir d’autres aspects de leur complémentarité : Thomas s’oriente vers une recherche du jonglage et de la danse autour de la musique enregistrée avec « Go On » (2015) puis « IWanDé » (création en cours 2019) ; alors qu’Antoine s’oriente vers une recherche entre jonglage et arts numériques à travers « Les Sphères Curieuses » (création en cours 2019).

THÉMATIQUES : Les découvertes scientifiques et technologiques

Sphères curieuses est un spectacle au croisement du Cirque et des Arts Numériques Que se passerait-il si un jongleur pouvait entrer dans un écran et évoluer à l’intérieur d’une vidéo ? Pourrait-il être à plusieurs endroits en même temps ? Est-ce que la gravité pourrait cesser ? Et le Temps… on pourrait le ralentir ? Et si une balle pouvait se déplacer toute seule ? Pourrait-elle être capricieuse ? Farceuse ? Curieuse ? Comment réagit un jongleur quand une balle vole de ses propres ailes ? Que se passerait-il si les objets prenaient vie, s’ils prenaient vraiment vie ? Et si la science-fiction ça existait ? Et si… c’était drôle ?
Sur un plateau aux allures de laboratoire, trois protagonistes chatouillent la physique autour d’une unité graphique : la sphère. Chercheurs emprunts de philosophie, d’informatique et d’empirisme découvrent que la complexité d’une substance ne saurait être résumée à sa forme. Consciemment ou par hasard, ils se confrontent à ces sphères dont les propriétés se révèlent différentes de celles qu’ils attendaient à priori.
Les Sphères Curieuses racontent l’histoire de ces savants qui trouvent dans leurs découvertes la remise en question de ce qu’ils ont cru être le Fondamental. Ils avancent, découvrent, innovent, s’armant d’innocence face à l’insondable de la nouveauté. Ils mettent au jour les poétiques inhérentes aux objets insolites ainsi créés.
La danse, la jonglerie et le clown viennent magnifier ces trouvailles dans ce qu’elles ont de beau, de drôle et de touchant.
Vidéo, robotique, capteurs de mouvement et absurdités virtuelles sont autant d’outils qui permettent à Antoine Clée et à son équipe de partir à la conquête du clown 2.0. Un spectacle tout public, à la pointe de la technologie.

Âge : dès le cycle 3
Durée : 50mn

salle Balavoine

Séances scolaires

Jeudi 04 juin 2020 à 10h et 14h15
Vendredi 05 juin 2020 à 10h et 14h15