Saison 19/20 > Théâtre > L’homme qui rit / REPORT 2020-2021

Théâtre

Théâtre La Licorne

Lire la vidéo

L’homme qui rit / REPORT 2020-2021

samedi 07 mars 2020 - 20h30

REPORT SAISON 2020-2021 

La Barcarolle continue de revisiter les répertoires. Après la performance solo de Christine Guênon en janvier 2018 sur ce même texte de Victor Hugo, c’est Claire Dancoisne qui nous transporte dans son univers d’objets et de machines, avec sept comédiens franco-belges. Sa création théâtrale expressionniste et foraine mêle le conte de fée, le film d’horreur, la fantaisie théâtrale, la cruauté la plus implacable et l’humour décalé. Chef d’œuvre puissant, poétique, humaniste, politique et coloré, il nous plonge au cœur de l’Angleterre du XVIIème siècle, au cœur de l’indifférence aristocratique envers ceux d’en-bas…

à partir de 10 ans

Interprétation Henri Botte, Jaï Cassart, Manuel Chemla, Anne Conti, Thomas Dubois, Gaëlle Fraysse, Gwenaël Przydatek, Rita Tchenko
Mise en scène Claire Dancoisne
Adaptation Francis Peduzzi
Musique originale Bruno Soulier

Une création du Théâtre la Licorne.
Coproduction : Le Bateau Feu, Scène nationale de Dunkerque, La Comédie de Béthune – CDN Hauts-de-France, La Comédie de Picardie  à Amiens, Tandem Scène nationale Arras-Douai, le Festival Mondial des Théâtres de Marionnettes de Charleville-Mézières, La Barcarolle EPCC Spectacle vivant Audomarois.
Crédit photo ©Christophe Loiseau

Séances pour les scolaires

Théâtre La Licorne

L’Histoire :
Le roman plante son décor en Angleterre sous le règne de la reine Anne. Nous sommes au XVIIème siècle. Une bande de malfrats, des comprachicos ont défiguré et abandonné un jeune garçon. Le gosse va errer de longues heures et découvrir une femme morte de peu et couverte de neige, tenant dans ses bras une petite fille à peine née, rendue aveugle par le froid et la neige, mais miraculeusement vivante.
Ils vont être recueillis et adoptés par un saltimbanque ambulant, Ursus. Elle, la fille, c’est Dea ; lui, le gamin, c’est Gwynplaine. Il sera pour la vie l’Homme qui rit, travaillé et charcuté, encore bébé, pour un destin de phénomène de foire. Ce qu’il va devenir, affichant en permanence un rire inscrit dans sa chair.
Les enfants grandissent, dans une Angleterre aristocratique, où la vie est difficile et miséreuse pour le bas peuple. L’Homme qui rit, ainsi qu’il avait été sculpté, assure, par sa monstruosité́, le succès de la bande.
Un jour, tout bascule.
Gwynplaine est arrêté, emmené sans explication dans une geôle lugubre où on lui apprend qu’il est le baron Clancharlie, pair d’Angleterre. Il est réintégré dans ses titres et installé à la Chambre des lords. Sa vie vient de basculer, passant ainsi de la plèbe à la noblesse, de la misère à l’opulence.
Mais quelque chose ne va pas, quelque chose ne lui va pas.
La richesse est un aimant bien faible. Elle crée chez lui une tension qui explose lorsque, amené à voter encore de nouveaux privilèges à ceux qui en sont repus, il gratifie l’assemblée d’un discours, véritable plongée dans la détresse du peuple d’Angleterre.
Pour seule parade, les nobles lui opposent en effet, un rire collectif et tonitruant. Ce dédain, comme réaction primaire à son apparence physique et son passé dans la misère, achève de le persuader de quitter cette caste imbue et repoussante.

Âge : dès la 3ème
Durée : 1h30

Séances scolaires

Vendredi 06 mars 2020 à 14h

Scènes impressions - Espace commentaire

Laisser un commentaire